Posté le

Les acteurs de MingArtes – Partie 1

La plus grande diversité culturelle d’Amérique latine
Notre envie de développer ce projet de commerce solidaire implique de trouver des partenariats avec les populations indigènes de Colombie. Ce pays est reconnu pour avoir la plus grande diversité culturelle d’Amérique latine, car il y a environ 87 groupes ethniques répartis sur 32 départements, ainsi qu'à Bogotá, la capitale. Il y a également 64 langues autochtones.
La constitution colombienne a reconnu la diversité culturelle de son territoire et surtout de sa population en 1991, après des siècles de lutte sociale, attribuant certains droits à des ethnies qui n’en possédaient pas jusque-là.
Carte
La Guajira
Passionnée par cette diversité, MingArtes cherche à parcourir les départements où la lutte indigène a perduré jusqu’à nos jours afin de conserver les connaissances ancestrales et les pratiques socio-culturelles. Ainsi, nos pas nous amènent dans le département de la Guajira et le futur nous mènera également dans le Cauca, l’Amazonía, l’Orinoquía et dans la région du Pacifique.Nous partons pour un voyage magique à la rencontre des acteurs du monde indigène avec le défi de franchir les barrières culturelles et linguistiques dans le but de connaître et transmettre qui ils sont, ce qu’ils pensent, leurs coutumes ainsi que ce qui les rend uniques.Aujourd’hui, quelques communautés traversent des difficultés sur le plan humanitaire, politique et social, mais ils se battent dans le même temps pour survivre et améliorer leurs conditions de vie. Nous avons défini sur la base de ces principes les modalités d’intervention auprès des populations. L’idée est de travailler avec ceux qui en ont le plus besoin et qui vivent de leur artisanat.
Acteurs 2
Communauté indigène (Resguardo indigena) Wayuu
Nous avons décidé de commencer cette belle expérience dans le nord de la Colombie, à la rencontre de la culture wayuu. Nous présentons ci-dessous leurs caractéristiques socio-économiques et culturelles, ainsi que quelques-unes des problématiques principales repérées à partir des données collectées pendant le travail de terrain réalisé en mai 2016.

Organisation sociale

Le département s’étend sur 20 848 km². La culture qui prédomine historiquement est celle du peuple wayuu, qui possèdent sa propre langue, le « wayuunaiki », déclarée en 1992 langue co-officielle du département. Celui-ci est considéré comme un territoire afro-indigène, mais en nombre d’habitants, les Wayuu sont la communauté la plus représentée de Colombie.Cette ethnie est structurée en clans ou castes associés à un animal totémique, c’est-à-dire que chaque clan a une origine mythologique matérialisée par un animal. Ces clans sont matrilinéaires (c’est la branche maternelle de la famille qui transmet son nom et son héritage).
Acteurs 3
De l'importance des personnes âgées
Au sein de la famille élargie, c’est l’oncle maternel qui fait figure d’autorité, il intervient dans presque tous les conflits qui affectent la famille. Au sein de la famille nucléaire, c’est lui et non le père biologique qui s’assure l’obéissance des enfants de sa sœur.Le rôle des personnes âgées est vraiment important, il existe en effet un conseil des anciens qui a pour vocation de faire appliquer la loi guajira. Cette loi ne se trouve dans aucun document, mais elle est connue de l’ensemble de la communauté à travers la tradition orale. Le palabrero s’y distingue, c’est l’un des personnages les plus représentatifs des Wayuu car il remplit la fonction d’avocat entre les clans et, en cas de problème, c’est lui qui tranche les litiges et apporte les solutions à travers le dialogue.