Boutique

« La Mochila », c’est un sac de fabrication artisanale fait à la main par des femmes de la communauté indigène wayuu. Il a une signification spéciale car dans leur langue, le wayuunaiki, le sac est appelé « susu », ce qui veut dire : ce qui marche avec soi. La technique de tricotage, habituellement le crochet, ou « ganchillo », est une pratique ancestrale qui s’apprend au cours d’un des rituels de la communauté.

Pendant le rituel de l’« encierro », les filles qui ont leurs premières règles sont enfermées dans une rancheria (maison), pendant une année. Elles y apprennent les valeurs et coutumes des femmes wayuu. Au cours de cet apprentissage, une étape importante sera d’assimiler l’art de tricoter. Selon la tradition wayuu, ce savoir est transmis de génération en génération, le fait de tricoter est une métaphore de la pensée et cela signifie qu’à travers leurs créations, ils exposent au monde comment ils ressentent la vie.

Les caractéristiques les plus typiques des mochilas sont les couleurs vives et les dessins traditionnels appellés kanas (kaanásh). Ceux-ci sont composés de figures géométriques qui représentent leur entourage : les animaux, les plantes mais aussi des allégories sur les parties génitales animales, les carapaces des tortues ainsi que sur les constellations.

Les mochilas sont élaborées avec du fil crochet 100% coton, le temps de fabrication peut aller d’une semaine pour une mochila unie à deux semaines pour une mochila avec dessins et de trois à quatre semaines pour les mochilas réalisées avec un seul fil.